Mon chien s’ennuie : causes et conséquences

Mon chien s'ennuie

Les aboiements intempestifs et les dégradations sont les deux premières causes de consultation auprès d’un comportementaliste. Pour tenter de stopper ces désagréments très dérangeants et parfois même dévastateurs, essayons de comprendre ce qui pousse votre chien à de tels agissements en votre absence.

Pourquoi votre chien fait des bêtises en votre absence ?

Certains chiens ne supportent pas de rester seuls. En absence de leurs maîtres, auxquels ils sont souvent très liés, ils peuvent ressentir de la peur, de l’anxiété, voire de l’angoisse. Si cette situation est trop difficilement supportable pour le chien, ce qui est une notion propre à chaque chien, ils peuvent alors chercher un exutoire efficace pour décharger leurs angoisses.

L’ennui et le manque d’activité physique sont également des facteurs importants à prendre en compte. En effet, lorsque le foyer est vide, le chien n’a plus d’activité dynamique, et il peut alors être amené à dépenser son trop plein d’énergie de façon destructrice.

Comment votre chien gère-t-il l’ennui ?

Selon les chiens, l’ennui se gère différemment. La plupart des chiens acceptent bien la solitude subie lorsque leurs maîtres s’absentent toute la journée pour aller travailler. Ils occupent leur temps à dormir, jouer, manger… tranquillement.

Les autres, en revanche, peuvent adopter deux comportements caractéristiques :

– les aboiements intempestifs : le chien aboie, gémit, hurle une grande partie de la journée, voire toute la journée, sans raison apparente

– les dégradations et destructions au sein de l’habitation : le chien s’attaque alors à la porte d’entrée, aux canapés, aux oreillers, aux meubles, aux chaussures, et autres objets divers… par des grattages, des mordillements. Certains objets sont même avalés.

Quelles sont les attitudes à adopter pour améliorer la situation ?

La séquence comportementale qui précède votre départ (mettre votre manteau, vos chaussures, prendre vos clés, votre sac…) est annonciatrice d’une longue absence pour votre chien.

Il faut donc tenter de brouiller les pistes …

Vous pouvez par exemple, vous habiller, enfiler vos chaussures, rester ainsi 5 à 10 minutes, puis vous déshabiller et ôter vos chaussures, sans jamais sortir de chez vous.

Vous pouvez aussi essayer de vous préparer très rapidement afin que votre chien ne s’aperçoive pas que vous partez sans lui.

L’hyperémotivité ressentie par votre chien avant votre départ est très anxiogène. Ainsi, il est préférable d’ignorer complètement votre chien durant les 15 minutes qui précèdent votre départ, et de ne pas lui dire « au revoir ». Le chien perçoit parfaitement votre anxiété dans le ton de votre voix, ce qui augmente considérablement ses angoisses.

Sachez également que lorsque vous rentrez chez vous après une longue absence et que vous constatez des dégradations ou des souillures, vous ne devez EN AUCUN CAS REPRIMANDER (verbalement ou physiquement) votre animal. Cela ne servirait à rien, si ce n’est à l’effrayer et à lui faire appréhender votre retour à la maison. Il ne saurait pas pourquoi vous le grondez. Si vous ne prenez pas votre chien sur le fait, toute punition est inutile.

Turcs et Astuces pour occuper et distraire votre chien

Il existe quelques « trucs et astuces » pour vaincre l’ennui de votre chien et l’occuper en votre absence.

Le jeu

Vous pouvez mettre à disposition de votre chien des jouets distributeurs de friandises : votre chien est « récompensé » par quelques croquettes lorsqu’il joue avec ces petites balles. Favorisez les croquettes hypocaloriques ou diminuez légèrement la ration alimentaire de votre chien, en cas de surpoids.

Il existe également des jouets dont les mouvements et trajectoires sont désordonnés, qui changent de direction de manière aléatoire pour surprendre votre chien. Idéal pour l’occuper plusieurs heures selon les concepteurs !

Faites une rotation avec les jouets que vous mettez à disposition de votre chien, ainsi il aura l’impression de découvrir régulièrement de nouveaux amusements sans se lasser.

Et pourquoi pas un deuxième chien ?

Dans certains cas, un deuxième chien peut être un compagnon de jeu idéal pour rompre l’ennui, si la cohabitation entre les deux chiens est réussie. Le choix et l’acquisition d’un deuxième chien doivent donc se faire avec précaution (choix de la race, du sexe, mise en contact …).

Mise en garde : faire l’acquisition d’un animal demande réflexion. Réfléchissez y longuement et concertez tous les membres de la famille. Sachez enfin, que malgré la présence d’un autre animal au sein du foyer les problèmes d’aboiements ou de dégradations peuvent toujours persister.

Pour de plus amples informations pour faire cesser ces comportements, je vous conseille de vous adresser à un comportementaliste qui pourra vous apporter des solutions personnalisées. Ces quelques conseils ne peuvent se substituer à un entretien en cas de problème sérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *